Ton amour, ô Lumineuse!

Publié le par Touriya

Ce titre pourrait traduire littéralement, et donc approximativement, celui du roman de Maati Kabbal que je viens de découvrir avec bonheur et qui s'intitule Houbbak Ya Edhdhawya. Ecrit en arabe marocain dans une diglossie parfaitement assumée (va-et-vient entre l'arabe littéral et le dialecte marocain), ce roman met en scène les aventures burlesques d'un jeune Marocain qui peine à trouver du travail malgré son doctorat en droit. La langue truculente de ce roman réactive les ressources du dialecte et de l'héritage oral: dictons, chants populaires, vannes, etc. L'autodérision du narrateur fait passer néanmoins des allusions aux nombreuses contradictions de la société marocaine contemporaine dans un contexte de globalisation. Par les stratégies discursives utilisées (humour, ironie et autodérision) ce roman  évoque, tout en étant très différent, Le Peptimiste (de Emile Habibi, traduction de Jean-Patrick Guillaume).
C'est en tout cas une écriture jubilatoire et une fantaisie pleine d'arabesques (au sens romantique du terme) que j'invite tous les arabisants à découvrir!


Références:

Auteur Maati Kabbal
Titre: Houbbak ya Edhdhawya
Editions: Ain Bannaï, Casablanca, 2008.
178 p.

Publié dans Partages

Commenter cet article