Risotto, le fameux...

Publié le par Touriya

Je dois cette recette à mon beau-frère-préféré  et je l'en remercie vivement.  Il paraît qu'il existe autant de risottoS que de cuisiniers,! Celle-ci est en tout cas, délicieuse! Merci Régis! Je promets une photo de ma première tentative, dès que possible.  Et sans la clé USB de préférence...

Ingrédients :
- 1/2 à 1 céleri, rave ou, s'il n'y en a pas au marché, du céleri branche
- 6 ou 7 bonnes carottes
- 200 g de boeuf par pers., rond de gîte ou autre morceau selon les conseils de ton boucher, idéalement à faire découper en tranches d'1 cm par ledit boucher, puis en petits cubes - si c'est pas pour le jour même, ou si le boucher est moyennement bien luné, s'arrêter aux tranches!
- 2 ou 3 oignons de Mulhouse - gros ognons jaunes, je ne sais pas leur nom authentique, c'est comme ça qu'ils les appellent en Angleterre!
- 2 ou 3 échalottes
- du riz complet, idéalement bio, cuisson longue - plus de 20 mn ou mieux, à l'ancienne : 40 mn -, très difficile à trouver par les temps qui courent, sinon un autre riz longue cuisson, rouge ou autre
- 1 gde boîte de tomates pelées nature
- 1 boîte de champigons de Paris ou 300 g de champignons frais
- 1 piment de cayenne ou 2, ou pas, selon la résistance des estomacs
- un bouquet garni, selon l'inspiration du jour : herbes de Provence, persil, thym, romarin, 1 feuille de laurier - 2 maxi, ça tue tout! -, origan, éventuellement 1 ou 2 clous de girofle, ne pas hésiter à innover : du basilic, une clé USB...
- emmenthal rapé plus parmesan
- une bouteille de vin rouge capiteux
• Préparation :
- hacher les oignons et les échalottes, les faire revenir avec une noix de beurre
- découper le céleri en cubes d'1/2 cm, idem pour les carottes, jeter le tout dans la casserole au fur et à mesure
- se servir un verre de vin, l'apprécier lentement
- finir le découpage de la viande en petits cubes - selon la viande ça peut être franchement hardu : se donner du courage en se servant un autre verre de vin - et faire revenir dans la casserole avec le reste, compléter avec les herbes et épices
- se servir un autre verre de vin, l'apprécier à sa juste valeur - ne pas recracher!
- touiller la viande, lorsqu'elle est bien revenue, ajouter les tomates pelées avec le jus et les champignons, saler
- laisser mijoter environ une demi-heure
- pendant ce temps, entamer la cuisson du riz dans une autre casserole, en quantité suffisante
- envoyer son aide à la cave ou à l'épicerie chercher une autre boutanche de vin rouge capiteux, histoire de pouvoir servir qqch à boire aux convives
- se servir un petit verre de vin et, au choix, préparer la table, lire les nouvelles, faire un sudoku, consulter ses courriels ou abattre un chapitre de thèse...
- une fois le riz cuit, le mélanger avec le reste de la préparation avant de servir
- pour l'emmenthal et le parmesan, on peut soit le mélanger à ce moment-là, soit le déposer sur la table...
- ne pas oublier de prendre un dernier verre de vin, histoire de ne pas laisser traîner une bouteille aux trois-quarts vide, ça fait mauvaise impression! et en proposer un à l'aide qui remonte de la cave ou de l'épicerie... - d'ailleurs, on se demande ce qu'il a bien pu faire pendant tout ce temps étant donné que l'épicerie est dans l'immeuble d'en face et la cave glaciale!



Publié dans Cuisine familiale

Commenter cet article